A PROPOS DE L'ENSEIGNEMENT FRANCAIS AU MAROC

Au Maroc, près de 11. 000 enfants scolarisés dans les établissements français dépendant de l’AEFE  dans 7 villes du Maroc... c’est dire l’importance de ce réseau pour les familles françaises vivant au Maroc.

Français du Monde – ADFE suit au plus près l’évolution de ces réseaux ; nos membres sont présents

- aux comités consulaires des bourses

- aux conseils d’établissement des collèges et lycées

Et ils sont en contact permanent avec le SCAC à Rabat (Service de Coopération et d’Action Culturelle) sur les questions d’enseignement.

Aujourd’hui, Français du Monde – ADFE relaye l’inquiétude des familles dans la situation actuelle.

· La réforme de la formation des enseignants suscite ici comme en France critique et opposition : la qualité de l’enseignement est menacée par cette réforme….

  • Les quatre postes RASED (Réseaux d’Aide Spécialisée aux Elèves en Difficultés) au Maroc ne répondent que partiellement aux besoins en raison de l’absence de structures spécialisées dans le pays ; la scolarisation des enfants français en situation de handicap n’est que très exceptionnellement possible en collège. FDM demande donc une augmentation significative de ces postes.
  •  La suppression progressive des postes d’enseignants expatriés payés par l’état français implique le remplacement par des postes d’enseignants résidents à la charge de l’établissement donc des familles.
  •  L’augmentation prévue des frais de scolarité (12% par an sur 3 ans) est liée au désengagement de l’Etat ; ces frais de scolarité atteignent des niveaux difficiles à supporter pour les familles ne bénéficiant pas de bourse.

Nous demandons donc une réforme profonde du dispositif de fausse « gratuité » offert seulement à quelques familles françaises - et financé par les autres familles, françaises et étrangères à travers la hausse accélérée des coûts de scolarité. Nous demandons l’abolition de la taxe de 6% annoncée sur les frais de scolarité et une augmentation substantielle du budget des Bourses.

Nous partageons ces préoccupations avec les Français du monde entier. Nous renouvelons notre demande d’une double tutelle de l’AEFE par le ministère des affaires étrangères et le ministère de l’Education Nationale. Nous voulons qu'un enfant français scolarisé à l'étranger bénéficie des mêmes moyens qu'un enfant scolarisé en France.

(Une lettre reprenant ces demandes a été adressée le 23 février dernier à Monsieur Darcos, Ministre de l’Education Nationale)


FDM-adfe est présente dans les principales villes du Maroc. Pour nous contacter, cliquez ici